Comité d’aide aux animaux

Bank Slaski S.A. O/Tychy

IBAN: PL 91 10501399 1000002209982426
BIC(SWIFT): INGBPLPW
La boite postale  79
 43100 Tychy
Pologne

 


Si vous voulez nous aider-
Appuyez
 

 

Campagnes

 

2006

 

 

 

 

2007

 

 

 


  

Ici a « Przystan Ocalenie «  ils vont bien. C’est le vrai paradis sur terre. Ils ont les amis, la nourriture, la quotidienne dose de caresses, sa propre place dans l’ecurie, son morceau de la prairie et la garantie du viager tranquille. Malgre que sous les soins attentifs les blessures vont se cicatriser et l’operation leur permettra reprendre les forces, eux, ils ne seront jamais comme avant. Les chevaux sauves du transport a l’abattoir.

Un cheval qui a été transporté peut être en proie à des cauchemars aux moments les moins attendus. Lucky en est tombé victime lorsqu’il montait dans la remorque. Il y est entré par habitude, obéissant, et c’est à ce moment là que le local à roulettes exigu s’est rempli de sang , d’excréments, de haleines effarées des animaux serrés dans le véhicule. Il a oublié qu’il y avait un ami à ses côtés, il s’est mis à trembler histériquement, nerveusement.

Batuta est le chouchou de Lucky, même plus: elle est toute sa vie depuis qu’il est arrivé à Przystan. Il est tombé amoureux d’elle farouchement, il a eu un coup de foudre. Il est jaloux même des mains attentives des personnes qui s’occupent d’elle. Il forment un beau couple : lui, un hongre qui a enduré de dures épreuves et elle, une jument éprouvée par la vie. Il a une dizaine d’années, mais il paraît la quarantaine. Son propriétaire l’avait battu. Il avait des sabots pourri et fendus. Elle avait été jument de reproduction dans un des haras de renom avant qu’elle n’ait eu le cornage. Elle a cessé d’être utile, ainsi le jugement est tombé: à l’abattoir. Même le fait qu’elle avait mis bas de douze poulains n’a pas constitué de circonstance atténuante.

Aujourd’hui a « Przystan Ocalenie » dirige par les volontaristes il y a 35 chevaux : Batuta, Sam, Sniezka, Figa, Mona, Kuba, Odra, Wegielek, Dinci, Sajra, Gala, Balbina, Oscar, Viktor, Myszka, Gryfka, Wanda, Hawana, Kara, Arlan, Brandon, Boomlight, Feliks, Filip, Sedum, Babel, Tina, Kaszmir, Toronto, Yours, Megan, Daktyl, Bajka, Fortek.

Le prix de la mort c’est 3-4 milles PLN. C’est le prix de 600 – 700 kg de la boucherie paye par les Italiens – les destinataires principales des chevaux exportes de la Pologne a l’Ouest, ou en 2001 il y a eu presque 40 milles chevaux. Le prix de la vie est moins cher – les animaux rachetes du transport a l’abattoir coutent en moyenne quelques centaines PLN, mais les frais de la cure a long terme depassent souvant leur « valeur commerciale ». Au prix de 700PLN o na rachete Odra – une jument de 15 ans de race « Konik Polski » ( petit cheval polonais ). Elle etait destinee a l’abattoir, quand a cause de la maladie naviculaire elle ne pouvait plus travailler pour l’hyppotherapie.

Les eleveurs de chevaux choisissent leurs animaux selon la regle : jeunes, en bonne sante, beaux. C’est autrement qu’a « Przystañ Ocalenie ». Ici, la plus grande chance pour l’asile ont les chevaux handicapes : vieux, malades, avec des jambes cassees, lesquels ne seraient pas capables de tenir la peine du transport.

A « Przystan Ocalenie » a cote des chevaux, son refuge retrouvait aussi £apek – le chat, qui a eu trois pattes coupees avec une faux pendant les travaux a la compagne. Les fermiers l’ont jete au fumier, mais il a survecu comme meme et apres 2 mois il a rampe de la-bas et revenu a la maison. Apres son retour il a ete de nouveau jete dehors. Les volontaristes l’ont trouve a cote du chemin , ils ont voulu l’amener chez le veterinaire pour lui raccourcir la vie pareillle mais en le regardant ils ont decouvert sa grande envie de vivre, donc ils ont decide de le sauver. Recement, il a trouve une nouvelle maison, ou malgre son handicap il est devenu « le chef du groupe » de tous les chats a la maison.

« Przystan Ocalenie » ce n’est pas un endroit normal. Ici, personne ne bat, ne serre dans le cages, ne pique les yeux avec le tournevis, ne fait boire de l’alcool ! Personne ne mange de la viande. C’est une vraie maison des animaux. Tout est mis a l’envers : le temps des hommes subordonne aux animaux, l’equipement de la maison addapte pour ses besoins, les animaux vivants dans l’harmonie. Les chiens dorment blottis contre les chats, les chevres avec des cochons, les chevaux s’approchent aux etrangers et se laissent caresser. Comme si ils voulaient oublier ce que veut dire le mot « l’homme »